Présentation

La création de l’OIDEC est le résultat d’un long processus de réflexion entrepris par un groupe d'experts à compétences reconnues suite à leur participation aux différentes dynamiques nationales, régionales et internationales sur la démocratie, la gouvernance, l'évaluation humanitaire et aux règlements de nombreux de crises et conflits.

Cette ambition est renforcée par les acquis résultant de la participation aux ateliers sous régionaux de partage sur le rôle de l'Etat et les organisations non gouvernementales et leur contribution au suivi général des droits humains auprès des Etats parties ayant ratifié les instruments juridiques internationaux.

L’idée de mise en place de cet observatoire dynamique de partage des interventions en vue d’une synergie des actions crédibles en Afrique a été murie et soutenue en l’an 2000 par des personnalités soucieuses de la démocratie, de la bonne gouvernance et de la prévention des crises et conflits.

L’objectif visé par les initiateurs du projet est d’identifier des éléments pour mieux asseoir et faire évoluer les droits humains à travers des axes prioritaires prenant en compte les aspirations des peuples.

Un mécanisme scientifique sera mis en place pour le suivi de l’application effective des instruments juridiques de protection et de promotion des droits de l’homme. Il s’agira de contribuer au changement des politiques et pratiques au plan institutionnel et communautaire tant au niveau national que régional.

Sous l’égide du Général Lamine CISSE, ancien Chef d’Etat-major général des Armées, ancien Ministre de l’intérieur du Sénégal, un groupe de visionnaires soucieux du devenir du continent, constitué de personnalités africaines et du monde, a mis l'OIDEC en place en l’an 2000. Plusieurs étapes suivront alors, allant du diagnostic participatif de l'environnement à l’élaboration des documents statutaires et stratégiques par le comité ad doc en passant par des échanges et réflexions stratégiques avec les partenaires au développement intervenant dans leurs domaines spécifiques.

Des consultations sont actuellement en cours en Afrique pour un large partage des informations sur les différents axes d’interventions et les documents statutaires revus. Elles sont organisées par les représentants des sous régions qui se chargeront d’informer les Etats sur la mission de L' OIDEC.

En référence à ses missions et aux instruments juridiques spécifiques pour les citoyens, et tenant compte de l’appel pour une action accélérée de l’Union Africaine pour la démocratie, l'OIDEC s’inscrit dans une démarche inclusive et harmonisée de création d’opportunités, d’interactions, de mise à disposition d’un pool d’experts issus des pays africains, afin de faciliter et d’appuyer ses programmes, mais aussi dans l’élaboration et le suivi des rapports alternatifs et la production d’études sur ses axes d’intervention.

L’Observatoire International de la Démocratie et de la Gestion des Crises et des Conflits (OIDEC) est une organisation à but non lucratif. Il est sans connotation politique, religieuse ou syndicale.
Il intervient dans :

1. La Réforme du Système de Sécurité (RSS)
2. La médiation et le règlement des Crises et des Conflits
3. L’observation et la consolidation de la gouvernance durant les élections
4. L’évaluation humanitaire durant et après les catastrophes
5 La promotion des instruments internationaux de promotion et de protection des droits humains.

Please publish modules in offcanvas position.